logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - FESTIVALS


Archive des éditos

Edito : juillet 2022

Un cinéma fraternel

Serge Daney disait: «Le Portugal est le pays ayant le plus de cinéastes intéressants au mètre carré»! Jusqu’à la révolution des Oeillets (1974) mettant fin à la dictature fasciste, les films du géant Manoël de Oliveira étaient presque les seuls connus à l’étranger. Dans les années 80 le renouveau au cinéma s’incarne en Joao Cesar Monteiro, Teresa Villaverde et Pedro Costa. Né en 1959, celui-ci, après ses 3 premiers films - O sangue, Casa de lava, Ossos - qui traduisent déjà son désir d’altérité vécue chez les plus défavorisés, a ensuite depuis plus de 20 ans coupé les ponts avec l’industrie du cinéma et monté, pour être totalement libre, sa propre société de production. Pour lui le cinéma doit explorer le réel et «comprendre comment les gens vivent, et comment ils peuvent supporter ça». Il filme ainsi les travailleurs immigrés des anciennes colonies portugaises, dans les banlieues déshéritées de Lisbonne, au fil de la destruction des taudis et des relogements dans des habitats neufs mais déshumanisés où ils perdent leurs repères. Dans ses films, tout est vrai dans le vécu de personnages dont certains reviennent les hanter tels Vanda, jeune femme accro à la drogue, ou Ventura, maçon exilé de longue date; mais, dans les maisons délabrées où ils vivent, l’image et la mise en scène sont fabriquées. Costa ne propose pas de scénario et n’écrit pas de texte pour ses acteurs «qui sont aussi les dialoguistes» avec lesquels il partage sa vie, en essayant «de retenir leurs récits de mémoire» qu’ils revivent jusqu’à l’hallucination dans des histoires jouées et rejouées comme un rituel, et magnifiées par un grand sens plastique et un clair obscur qui sculpte les visages en de longs plans fixes.

Ne manquez pas en salle actuellement les 2derniers films de Pedro Costa, Ventura et Vitalina Varela !

Jean-Michel Zucker

Mentions légales

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier
04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr

Contact