logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS






Fiche technique :
 - ScĂ©nario : Jonah Hill - Photographie : Christopher Blauvelt - Montage : Nick Houy - Musique : Trent Reznor - Distribution France : Diaphana distribution.

Avec :
Sunny Suljic (Stevie), Lucas Hedge (Ian), Na-kel Smith (Ray), Katherine Waterston (la mère)

90’s (Mid 90’s)

Etats-Unis d'Amérique, 2019, 84min.

RĂ©alisation : Jonah Hill

Biographie :

Jonah Hill est nĂ© Ă  Los Angeles en 1983. Il y passe sa jeunesse puis va Ă©tudier l’art dramatique Ă  New York. Il dĂ©bute une carrière d’acteur en 2004, d’abord dans de petits rĂ´les comiques puis dans des films plus aboutis comme Le loup de Wall street (Martin Scorcese 2013) ouWar dog (Todd Phillips 2016). 90’s est son premier long mĂ©trage.

Résumé :

Los Angeles (Etats-Unis), milieu des annĂ©es 1990. A 13 ans, Stevie est un gamin petit pour son âge. Sa mère, cĂ©libataire, est affectueuse mais peu prĂ©sente. Et son frère qu’il admire profondĂ©ment le frappe Ă  la moindre occasion. Le jour oĂą il rĂ©ussit Ă  se faire adopter par une bande de skateurs baba cool mais charismatiques, sa vie prend enfin une tournure plus intĂ©ressante.

 

Analyse :

Les films rĂ©ussis sur l’adolescence ne sont pas lĂ©gion et on ne peut voir le jeune Stevie sans penser Ă  l’Antoine Doinel des 400 coups. Comme pour le film de Truffaut, 90’s repose sur les Ă©paules de l’excellent acteur qui interprète Stevie. Les autres jeunes acteurs dĂ©butants, recrutĂ©s pour la plupart en casting sauvage pour leur aisance au skate, sont eux aussi plein de vĂ©ritĂ©. Le parcours initiatique de Stevie n’est pas sans embĂ»ches, entre sa famille qu’il aime mais oĂą il se sent mal acceptĂ© et ses nouveaux copains, plus âgĂ©s et de toutes les communautĂ©s, blanche, noire et mexicaine. Car ces derniers l’entraĂ®nent vite dans des aventures risquĂ©es : longues scènes acrobatiques de skate, initiation Ă  la cigarette, Ă  la bière puis Ă  l’alcool et Ă  la drogue, Ă©veil sexuel pudique mais savoureux avec une fille plus âgĂ©e. 90’s est aussi une peinture Ă©blouissante du Los Angeles des annĂ©es 1990, les annĂ©es d’adolescence du rĂ©alisateur et on ne peut s’empĂŞcher d’y voir un cĂ´tĂ© autobiographique. Les dialogues sont savoureux, en argot incomprĂ©hensible (pour nous !) avec des phrases entrecoupĂ©es de nombreux ‘fuck’ ! Pour se rapprocher des annĂ©es 90, le rĂ©alisateur a choisi un format 4:3 ainsi que le noir et blanc qui conviennent très bien aux paysages minĂ©raux urbains et aux plans moyens des scènes de groupe. On sent aussi la main du rĂ©alisateur dans l’excellent choix de la musique des annĂ©es 90, surtout du hip-hop, qui accompagne ce film Ă  la fois Ă©nergique et Ă©mouvant.

Jean Wilkowski

Autres articles sur ce film

  • 90’s (Mid 90’s) (M. Campana)