logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - FESTIVALS






Voir la page du festival sur le site d'Interfilm

2023Chemnitz
Membres du jury œcuménique 2023
Archive

28ème Schlingel, festival international du film pour enfants et adolescents à Chemnitz

23-30 septembre 2023

ff-schlingel.de

C’est la huitième année qu’un jury œcuménique a décerné des prix lors du Festival international SCHLINGEL du film pour enfants et adolescents à Chemnitz. Ainsi INTERFILM, l’organisation majoritairement protestante pour le cinéma, et SIGNIS, l’organe mondial de communication de l’Eglise catholique, renforcent leur engagement pour le film de jeunesse.

Le Prix du jury oecumenique est décerné au film

Juniors

réalisé par Hugo P. Thomas (France, 2023)

Juniors navigue courageusement entre l'humour et le cœur, présentant une histoire captivante de rédemption. Ce film sur le passage à l'âge adulte, fortement interprété, présente des éléments typiques du genre, mais transcende les clichés grâce à une prémisse non conventionnelle et à la sensibilité avec laquelle il aborde des thèmes sérieux. Dans un monde où les désirs superficiels peuvent parfois obscurcir notre jugement, ce film est un rappel poignant du pouvoir de l'introspection et de la capacité de changement en chacun de nous.

Au fil de l'histoire, nous assistons à une profonde transformation du personnage principal lorsqu'il est confronté aux conséquences de ses actes. L'histoire est racontée du point de vue des jeunes, dans l'univers desquels les adultes sont le plus souvent hors de vue. Juniors ne condamne jamais et n'exagère jamais son message, mais personne ne sortira indemne de la salle. Le film ne se contente pas de divertir, il nous incite également à réfléchir à nos propres actions, ce qui favorise l'empathie et la compréhension.

En fin de compte, il nous reste un message puissant sur la résilience de l'esprit humain et le potentiel d'une véritable connexion entre les hommes. Aux acteurs, à l'équipe et à tous ceux qui ont contribué à donner vie à cette histoire unique et stimulante, nous rendons hommage pour votre créativité, votre courage et votre capacité à nous faire rire, pleurer et, en fin de compte, réfléchir dans voyage profond à l’intérieur de l'âme humaine. Félicitations pour ce film qui creuse sous la surface et laisse un impact durable sur nos cœurs et nos esprits.

Jordan et Patrick, quatorze ans, vivent dans un petit village du sud de la France et s'ennuient à mourir. La seule chose qu'ils apprécient est Call of Duty, un jeu vidéo de guerre populaire dans lequel ils affrontent des adversaires coréens. Mais un jour, la tragédie frappe ; Jessica (leur PlayStation 4) tombe en panne. Comment obtiendront-ils de l'argent pour une nouvelle ? Influencés par les circonstances, les adolescents ont une idée folle : Jordan simulera un cancer et lancera une collection en ligne pour soutenir son traitement. Tous deux complètement coupés de la réalité, les garçons sont persuadés que leur mensonge virtuel ne les atteindra jamais. Ni dans leur village, ni à l'école, ni à la maison... L'argent afflue, mais le mensonge éclate et menace leur amitié. (information du Festival)

Les articles en ligne pour Juniors :

Une Mention spéciale est attribuée au film

Belek (Le cadeau*)

réalisé par Dalmira Tilepbergen (Kirghizistan)

Belek (Le cadeau) est un voyage cinématographique qui nous emmène au cœur du Kirghizstan où le récit se déroule avec grâce et poésie. Une jeune fille aspire à l'amour et à l'approbation de son père dans une société où le fait d'avoir des fils est traditionnellement plus valorisé, offrant une fenêtre sur un monde qui remet en question les idées préconçues.

Le film navigue dans les nuances délicates des attentes en matière de genre, mettant en lumière les défis auxquels sont confrontés les individus qui se sentent piégés par les normes culturelles. La vie traditionnelle dans les montagnes du Kirghizstan offre aux enfants une grande liberté, mais exige aussi des modèles de comportement et des rôles bien définis. La force de ce film réside dans sa capacité à aborder ces grands sujets avec empathie et nuance. Basé sur les souvenirs personnels du réalisateur, il nous invite à remettre en question les constructions sociétales et à explorer l'impact profond qu'elles ont sur la dynamique familiale. Alors que notre protagoniste s'engage dans un voyage émouvant à la découverte de soi, nous sommes témoins d'une quête universelle d'acceptation et d'amour.

Belek témoigne du pouvoir de la narration pour combler les fossés et favoriser la compréhension. C'est une lueur de compassion, qui nous incite à embrasser la diversité de l'expérience humaine et à célébrer le désir humain d'amour et d'acceptation.

Les autres hommes se moquent d'Iman à cause de ses cinq filles. Arno, sept ans, souhaite être le fils qu'Iman a toujours voulu avoir. Arno s'habille comme un garçon et cache ses nattes. Mais quels que soient ses efforts, elle se voit refuser l'amour et l'approbation de son père.


Sur scène pour la cérémonie des remises de prix, depuis la gauche: Juri Tetzlaff, présentateur, Zhannat Kuruchbekova, principale actrice de Belek (Le cadeau) et récompensée par le Prix de la meilleure actrice enfant et les membres du Jury oecuménique, Rinke Dellebeke-van-Hell, Martin Ostermamnn, et Anja Klinkott (© IFF SCHLiNGEL/Fotografie Daniela Schleich)

Mentions légales

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

Secrétariat national, 25 avenue de Lodève, 34070 Montpellier
04 67 92 16 56 - secretariat@pro-fil-online.fr

Contact